top of page
Rechercher

Le prêt-à-couture en dit long sur vous ?


Dans l'industrie de l'habillement,

il y a d'un part les collections prêt-à-porter et d'autre part les créations "couture" dont la Haute-Couture (label protégé) est l'emblématique représentante.

Le prêt-à-porter et la création "couture"

La différence ? Le prêt-à-porter est standardisé, fabriqué en série par des machines. Sa fabrication est déshumanisée. Le prêt-à-porter est un objet. Tandis que les créations "couture" sont confectionnées par des mains, des mains aussi talentueuses qu'expertes et sont le fruit du savoir-faire, souvent ancestral, d'artisans d'excellence. Ces créations ne sont plus un objet mais une oeuvre.


Le prêt-à-porter exprime vos ressemblances, ce en quoi vous vous confondez avec les autres, ce à quoi l'on veut que vous vous conformiez. Tandis que les créations "couture" expriment vos différences, votre individualité, ce en quoi vous vous différenciez des autres, ce qui est vous et uniquement vous.


Le prêt-à-porter suit les tendances, suit les modes toujours immatures puisque sans cesse changeantes. Les créations "couture" sont la mode et exprime un style, mûrement réfléchi, abouti, intemporel et immuable. Elles sont toujours actuelles, quel que soit leur âge.


Le prêt-à-porter est un produit fini, une production. Les créations "couture" sont des opus, un voyage, une composition.


Les créations "couture" ont pour elles la noblesse des matières, l'art de l'ajustement détaillé, le prestige de l'art exprimé dans l'habit, l'extravagance visionnaire de l'imagination, l'exclusivité de l'exemplaire unique, la perfection sans concession, l'histoire humaine des mains qui leur consacre de nombreuses heures de leur vie. Mais elles ont aussi un prix qui ne permet qu'à un clientèle très aisée de pouvoir y accéder. Même si ce prix n'est pas un coût (la valeur de ces créations augmentant avec le temps), il est malgré tout un obstacle pour beaucoup. Et c'est cet obstacle majeur qui a généré l'avènement, à l'autre extrême, du prêt-à-porter industriel.


Le prêt-à-couture





Aujourd'hui, et ce depuis une quinzaine d'années, outre le prêt-à-porter et les créations"couture", il existe un troisième segment qui émerge, une hybridation créée dans les milieux de la mode italiens (eh oui, encore l'Italie) qu'ils ont baptisée : le prêt-à-couture.



Un concept similaire avait déjà été initié chez les "nouveaux couturiers" des années 60, comme Pierre Cardin et André Courrèges mais le "Su misura" est bien l'idée créative de Scabal, célèbre tailleur italien, dans les années 70. Et ce n'est vraiment que depuis dix ans que cette ligne "intermédiaire" a réellement été initiée : des vêtements en demi-mesure, fabriqués en petites séries, avec des ajustements pouvant être faits sur la cliente. C'est de la haute couture, c'est-à-dire quelque chose d'un peu exceptionnel en termes de qualité, mais plus accessible du point de vue des prix. Ce sont des produits, pas exclusifs comme de la haute couture, mais hors du commun, exceptionnels, hors collections habituelles. C'est du prêt-à-porter mais sophistiqué, conçu dans un esprit couture et fabriqué en édition relativement limitée, rendu unique par son individualisation. Ce sont des vêtements beaucoup moins onéreux que la haute couture, mais avec la qualité, l'attention particulière portée à la clientèle de la haute couture.


Le prêt-à-couture utilise les machines pour ce qu'elles font mieux que les mains et utilise les mains pour ce qu'elles font mieux que les machines et pour ce que les machines ne pourront jamais faire. Le prêt-à-couture est le judicieux mélange entre l'artisanat et l'industrie qui a l'intelligence de se défaire des défauts de ces deux mondes et de n'utiliser par contre que leur meilleur.



Ce prêt-à-couture, le "su misura", ne pouvait évidemment naître qu'au sein des maisons de couture vu qu'il exige l'intervention de mains, celles précisément qui ont le savoir-faire de ces maisons.


L'habillement intérieur



Pourquoi, moi qui suis architecte d'intérieur, je vous parle d'habillement ? Parce qu'il existe un parallèle entre ce monde de l'habillement du corps et l'habillement, l'aménagement de votre intérieur.




En aménagement intérieur, et tout particulièrement dans le monde de l'espace cuisine, il existe aussi ces deux segments, le prêt-à-porter et la création "couture", la fabrication standardisée industrielle impersonnelle et la fabrication artisanale exclusive unique. Le prêt-porter dans le domaine de la cuisine a vu le jour dans les années 1930 à l'initiative d'une entrepris belge, Cubex. Et oui, la cuisine standardisée, aux modules de 60 cm, devenue la norme dans toute l’Europe, et plus, est d’origine belge.




Mais mon sang italien ne pouvait évidemment pas s'y conformer.

Spécialisée depuis le début de ma carrière dans l'aménagement d'espace cuisines "haute-couture", après avoir fait de nombreuses recherches pour pouvoir bien le penser, j'ai également appliqué, depuis une dizaine d'année, depuis ces années où ce "principe intermédiaire" a eu le vent en poupe dans le domaine de l'habillement, le concept du "su misura", du "prêt-à-couture".






Et ce afin, évidemment, de tirer le meilleur parti des deux mondes : la fabrication industrielle et la fabrication artisanale et surtout afin de pouvoir proposer des aménagements plus accessibles en termes de prix sans faire de concession sur les avantages de la "haute-couture", ce qui était et est toujours l'objectif du concept "su misura". Aujourd'hui nombreux sont ceux qui se prévalent de faire du sur-mesure alors que, pour imager, ils ne font que raccourcir la longueur du pantalon prêt-à-porter. Ce n'est pas du sur-mesure mais simplement un service de retouches. Le sur-mesure dans sa définition d'ajustement parfait est bien autre chose.

Le concept "su misura", "prêt-à-couture" est du sur-mesure et pas simplement un service de retouches, mais pour la base, et afin de maîtriser les budgets, il utilisera une structure usinée, structure usinée qui est d'ailleurs nettement mieux fabriquée par des machines qui valent des millions d'euros que par mes meilleurs menuisiers.






Si le "Su misura" correspond à 80% de mon activité, je n'ai toutefois surtout pas abandonné la conception d'espaces "haute-couture", le taylor-made, car sans les mains de ce segment, il me serait impossible de concevoir des espaces "Su Misura" qui recourent aussi à ces mains pour ce qu'elles font de mieux que les machines ne peuvent réaliser.


Sachant ces trois segments dans le domaine de l'aménagement intérieur, à vous d'effectuer votre choix : le prêt-à-porter pour vous conformer, ou, pour vous y identifier, la création "couture" ou le "Su Misura", le "prêt-à-couture".

Vous savez les deux choix que moi, j'ai opéré. « La Couture, c’est au temps des machines, un des derniers refuges de l’humain, du personnel, de l’inimitable. » (Christian Dior)


Comentários


Partagez cet article
en cliquant sur ces 3 points >>>>>

Vers autres articles du blog

bottom of page